Archives du mot-clé rénovation

Dans la vie, il faut oser…

Après avoir déposé mon dossier en octobre 2012 au titre d’une possible subvention de la région, je viens d’avoir une 1ere réponse. Et pas des moindres.
La région accepte de financer 80% des de mes travaux d’isolation par l’extérieur!! Ce montant représente 50% du montant total des travaux nécessaires pour enfin pouvoir m’installer dans mon home sweet home…. Bref une ÉNORME avancée.

Pour l’instant c’est encore « virtuel » dans le sens où je dois officialiser tout ca : pas mal de paperasses, signatures, formulaires et autres rigueurs administratives. Mais ca y est, je l’ai!! Champagne (rosé)!!
Un petit pas pour la région, un grand pas pour moi. Le début du concret, le vrai. Un dossier de plus pour eux, la fin de mon cauchemar, le début d’une nouvelle vie pour moi. Wouaw. Je n’ai pas commencé la saison que je languis déjà la fin pour voir ces travaux commencer. Autant dire que l’été va me paraitre particulièrement long. Mais c’est aussi le jeu.

Je me languis autant que je me chie… le concret, c’est bien, c’est beau, mais c’est aussi la prise de risques. Le risque de me planter sur le choix de l’artisan. Toujours cette épée de Damoclès au dessus de la tête. C’est un sentiment bien paradoxal que d’être réjouie par une nouvelle mais savoir qu’on ne peut plus reculer et surtout que l’on n’a pas le droit à l’erreur. Je mets tous mes espoirs dans ces travaux, et finalement une grosse partie de mon avenir. Autrement dit, si je me loupe, je m’endette pour « rien ». Un gros enjeu. Donc oui, je vais être chiante, même très chiante. Je vais les traquer, de questions, de photos, je ne lâcherai rien  (et je m’en excuse d’avance)! Mais ça fait partie du « jeu », de leurs métiers et de mon avenir. Voilà, il me reste à ce jour à valider les devis.

Pour l’intérieur j’ai trouvé un p’tit gars fort sympathique, bosseur, compréhensif de ma situation (son fils est en plein dedans)… il est arrangeant et accepte que je fasse moi même les finitions pour faire »baisser » le devis. Pour les fenêtres, pareil 2 p’tits jeunes, agréables. Pas du tout en mode discours commercial, et qui sont eux mêmes passés par ce que je traverse. Ils ont la 30aine, sont assez brouillons dans leur façon de se « vendre », mais voilà, bon feeling! Bref des humains, compatissants,qui ont connus mes galères (et donc peuvent comprendre).

Quant au dernier, pour l’isolation par l’extérieur, j’ai trouvé un gars sympa…. mais bon, il m’appelle 7/8 fois par jour pour savoir où j’en suis et si j’ai pris ma décision ; il veut que je signe les devis absolument même si je mets « sous réserve ». Bref, sa méthode ne me plait pas… Il y a anguille sous roche comme dirait l’autre! Autant dire que ca m’a sérieusement refroidie… trop à l’affût… à croire qu’il n’a pas assez de clients ; du coup, je cherche quelqu’un d’autre, un peu moins « pressant » ; à suivre.

Bref, dans la vie, il faut oser… tenter ; la roue, eh bien des fois… elle tourne !

Les artisans sérieux, une espèce en voie de disparition ?

 Je trouve dommage que ces si beaux métiers soient entachés d’autant d’abrutis congénitaux, je-m’en-foutistes, misogynes, et autres profiteurs.
Ça s’est dit.

C’est quoi le but à part faire ch***?
Ah pardon, oui c’est logique, c’est pour l’argent. C’est vrai qu’on est au 21ème siècle et que nous sommes nés pour « pourrir lamentablement la vie des autres ».

OK, je suis une fille.
OK, je suis blonde.
Ok, je suis jeune (tout est relatif : mais j’ai le droit d’y croire)
Mais merde, j’ai oublié d’être conne ET quoiqu’il arrive : c’est MA maison, MON fric… donc c’est MOI qui serait la principale décisionnaire. Quoi, ça en bouche un coin ? Bah ouais, c’est bien le problème, c’est qu’ils oublient un peu cet aspect de la question !

Donc bon, suite au passage de mon dossier de rénovation en commission (cf. dossier retenu !!), il me faut refaire des devis…
RDV est pris (mercredi), je dois donc rencontrer 2 artisans.
Le 1er a un bon contact au téléphone, le 2nd, faudra dire à la secrétaire de se détendre du string, parce que quand je lui ai annoncé que j’avais un RDV juste avant pour un autre devis, je me suis faire littéralement «pourrir » : « non mais vous vous rendez compte, un concurrent blabla, ça le fait pas, blabla, et imaginez qu’ils se croisent, blabla »
« Et alors ?« 
« bah c’est pas très commercial, blabla, ça va mettre la pression blabla« 
Bon écoutez madame, que ça soit pas très commercial OK, en même temps, moi je suis une particulière, et quand il s’agit de travaux à plus de 5000euros, je fais forcément un comparatif que ça vous plaise ou non. De même, me taper 120 bornes juste pour un devis parce que vous ne voulez pas croiser potentiellement un « concurrent », clairement, je m’en fous. J’ai toujours fonctionné comme ça, ça n’a jamais posé de problème car les gars se doutent bien que je fais plusieurs devis. Après je suis suffisamment intelligente pour pas les faire venir en même temps. Si vous ne voulez pas venir, ça sera quelqu’un d’autre. »
« non non c’est bon on vient ».

Incroyable…
Me v’là donc partie sur les lieux. J’accueille le 1er avec honte… Ouais mon chien a rien trouvé de mieux que de lui apporter sa baballe… lui gratter la jambe pour qu’il lui envoie. Bref. Obligée d’enfermer la louloute pour avoir la paix.
Cela dit, si mon chien n’aime pas quelqu’un, ça ne peut pas passer avec moi donc ce mec ne le sait pas, mais c’était très bon signe pour lui.
Et comme par hasard, le 2ème artisan arrive… en avance (le truc qui, soit dit entre nous, n’arrive JAMAIS ») ; mais il a été correct et a attendu qu’il parte avant de venir. La seule chose que j’ai appréciée chez lui du reste.
Je lâche mon chien (oui, je suis un peu froussarde)
« Bonjour !« 
« Bonjour, j’ai vu qu’il y avait un concurrent ahah alors il vous a proposé quoi ?« 

Hey mec, tu vas de détendre du slip.

Bref, j’esquive, il commence à prendre ses mesures : « 2m15, 3m32 et ce gars il est partenaire EDF ?« 
J’esquive encore.
« 1m18, 33cm : et il vous a dit qu’il fallait isoler sur 12 cm au moins ? » (le « au moins » en dit long…)
Bon écoutez, je vais vous refaire la même qu’à votre secrétaire : oui, j’ai fait venir un concurrent ; vous êtes le 2ème artisan et certainement pas le dernier. J’estime qu’avec des travaux de cette ampleur je suis en droit de demander plusieurs avis ; hors de question que je fasse un crédit sur plusieurs années sans être « sûre » ; donc oui clairement vous êtes en concurrence. Maintenant ce qu’il m’a dit ne regarde QUE moi, ce que vous me dites ne regarde QUE nous. »

« Oh mais ne vous énervez pas, c’est normal, je comprends, qu’on prenne le moins cher.« 

« Bah non, détrompez-vous… ce n’est pas QU’une question de prix. C’est aussi une question d’accueil, de feeling, de professionnalisme » (et t’as raté pas mal de coches jusque là hein). Sur ces belles paroles il a ENFIN arrêté son caprice… Mais j’ai dû le vexer car il est parti tellement vite qu’il a même oublié son échantillon d’isolant…
En plus, pas de bol pour lui, pendant notre entrevue il m’a balancé dans les dents que mon chien était une glue avec moi (et ouais, mais si mon chien est collé à moi et pas à toi c’est qu’il y a anguille sous roche) et s’est permis de juger l’état du jardin (une vraie forêt amazonienne vue que je n’y vis pas).
Concernant les aides et les montants potentiellement attribués, il m’a donc posé la question essentielle : « vous êtes mariée, en concubinage ? ».
« En concubinage« 
« Ah bah faut vous marier vous aurez plus d’aides« 
« Bah attendez déjà que la loi passe et on verra.« 
« ah euh.. ah euh » : Le p’tit gars s’est littéralement décomposé…

Mais apparemment ça ne lui a pas suffit, il a dû penser que j’étais un jambon avec ses belles phrases apprises par cœur. J’avais l’impression d’être une truffe à qui il a cru bon de pouvoir faire avaler a peu près tout et n’importe quoi, et le tout sans même essayer de faire ça avec finesse (et ça m’exaspère !). Pas de cul… moi aussi, je les ai fait les bancs de l’école de commerce ! Donc selon lui, j’ai besoin :
D’une isolation par l’extérieur, une isolation par les combles, le changement des menuiseries (déjà fait mais bon, j’voulais pas le vexer), le chauffage aérothermique, le cumulus thermodynamique, la réfection de la toiture (j’ai déjà l’artisan) ET la pose d’une alarme incendie/inondation… le tout pour un montant de 37000euros.

Bah voyons.
Il a cru que j’étais Crésus en plus ?
Eh mec, tu t’es fourré le doigt dans l’œil, jusqu’au coude là !!
En 24h, le type m’a appelé 6 fois, m’a envoyé un SMS blindé de fautes… « votre boite IMEIL » (cf. Crimes orthographiques). Je passe aussi sur le fait que l’un m’ait dit qu’il fallait minimum 12 cm, et l’autre 15 d’épaisseur pour l’isolation… c’est bien, je vais finir par jouer à « plouf-plouf ».

Bref ce 2ème gugus est l’archétype de l’artisan, gros con, pas à l’écoute et juste là pour vendre. Grrrr et puis je déteste quand ils mettent leurs grains de sel, font leurs p’tits commentaire à la mord-moi-le-nœud, et me prenne pour une truffe juste parce que j’ai des nichons…

 

Maxoutil c'est aussi un blog !! [Billet sponsorisé]

quincailleriePour tout bricoleur /auto-rénovateur les ventes flash, c’est juste incontournable… surtout dans le domaine de l’outillage car ça te coûte vite un bras : entre TOUT ce dont tu as besoin, et les tous les outils que tu pètes aussi parce que soit c’est de la m*** soit ce n’est pas adapté, crois-moi t’as vite fait de vider ton porte feuille en 2 temps, 3 mouvements. Et crois-moi aussi, quand tu fais de la réno c’est des choses que tu ne peux pas trop te permettre.

Pi j’avoue, j’aime les sites de vente en ligne. Je ne le répéterai jamais assez je déteste le shopping (si vous avez un doute: Bref, j’ai fait du shopping). L’avantage avec le web : c’est que t’es pépère vautré dans l’fond de ton canap’, devant la TV, pas de monde, et limite tu peux te permettre le verre de vin blanc (attention l’abus d’alcool est dangereux pour la santé ET le porte-monnaie).

quincaillerie

Tout ça pour dire que je suis une adepte de l’achat online alors en recevant la proposition de Maxoutil pour leur donner un p’tit coup de pouce, j’étais contente que ce genre de site existe spécialement pour l’outillage. CDiscount le fait aussi mais c’est un peu plus brouillon et mélangé avec tellement d’autres produits qu’au final tu perds vite ton objectif de départ…

quincaillerie

Revenons à nos moutons : j’ai donc découvert ce site Maxoutil et une autre surprise avec : leur blog.

Déjà j’aime le concept : un site de vente et un blog où on parle de tout et de rien (en rapport avec leur domaine quand même).

J’aime d’autant que leur blog est intéressant : ils ont réussi à associer la quincaillerie au côté design. J’avoue j’y avais jamais pensé… mais quand j’ai vu les poignés de porte, j’ai juste a-do-ré.

quincaillerie

Oui je l’avoue je suis une inconditionnelle des idées complètement barrées … des insolites. Alors quand ça touche un domaine comme le bricolage et que je peux éventuellement envisager d’en faire profiter mon bouiboui : je fonce et je partage…

Pour vous donner une idée de ce que l’on peut y trouver :

quincaillerie

Rideaux de douche économique

Je cite « Elisabeth Buecher crée des objets insolites et pratiques. Cette dernière a trouvé le moyen d’économiser de l’eau en nous empêchant de nous laver plus de 4 minutes. Pour nous forcer à quitter la douche, certains rideaux nous « emprisonnent » en se gonflant ». Bon 4 minutes c’est court, mais l’idée me fait rêver. Genre t’imagines la tête de tes inviter quand le rideau se gonfle ?! J’en ri rien que d’imaginer la scène.

FUGU, le mobilier gonflable qui ne manque pas d’airquincaillerie
Pareil, imagine le scénario : t’as des invités, pas assez de places : hop on gonfle une table, un fauteuil… on s’adapte. J’trouve ça juste génial ! Et en plus ils sont super jolis… alors c’est la classe. La grande classe. quincaillerie

Je le souligne d’autant plus que ce sont des produits 100% recyclables et c’est quelque chose qui me tient à cœur.

Bref, ce blog vaut le détour : http://www.maxoutil.com/blog

Article sponsorisé

//
//

La rénovation, c’est un peu le tsunami des émotions [avis/témoignage demandés inside]

« Ma femme : qu’est-ce tu vas faire en premier ?
Moi : J’vais m’asseoir sur une chaise devant la ruine avec une binouze…et j’vais beaucoup pleurer »
Cette phrase vous pouvez la trouver sur le site d’une énorme rénovation maison, celui de la maison cassée : par ici.
J’adore cette phrase car elle résume à elle seule tout l’univers de la réno… petit ou grand : par où commencer ? Comment faire ?
Des idées, tu vas en avoir plein (20000 à la minute en fait mais, ça n’est pas le problème). En revanche pour les mettre en œuvre… tu vas t’arracher les cheveux, pleurer, hurler, piquer des crises de nerfs… mais aussi rire, adorer, être satisfait, rêver, fantasmer.
La rénovation, c’est tout un paradoxe. C’est un tsunami dans l’émotion.

Et là vous être en train de vous dire « mon dieu Mazelle craque, elle ressasse… ». Et bien non. Je sais que j’ai déjà évoqué tout ça lors de précédents articles… mais le vivre au quotidien ça donne aussi envie de l’évacuer, et écrire est un exutoire.
En dehors de ça, je reviens sur mon devis d’hier (Faire appel à un artisan est-ce finalement toujours une “prise de risque”?). Oui LE fameux car c’est quand même la problématique de ce billet au départ).

Devis – Page 1
Devis – Page 2

J’ai donc retourné la « chose » dans tous les sens… et ce devis (du moins les travaux à réaliser dessus) sont un peu la « clef » vers la fin du GROS chantier du bouiboui.
Je m’explique :

  1. Une fois la salle de bain faite : nous pourrons rester sur place et ainsi avancer plus vite le reste des travaux
  2. Une fois le toit réparé, nous pouvons finir la salle à manger
  3. Une fois l’ouverture dans le mur porteur faite : nous pouvons finir le couloir (enfin l’ancien couloir)
  4. Une fois l’ouverture de la chambre faite : nous pouvons finir cette même chambre.
  5. Une fois les portes-fenêtres faites : nous pouvons finir le salon.

En sommes, tout est lié.
Si je ne répare pas le toit… avec les fuites ça ne sert à rien de continuer l’intérieur. Si je ne fais pas l’ouverture de la chambre… je ne peux pas faire la SDB (sinon plus aucun accès du tout à la chambre) etc. etc. Un peu le serpent qui s’mord la queue l’histoire non ?

Du coup, j’ai réfléchi à ce devis en d’autres termes. En termes financier cette fois.
En gros, et pour résumer (gros résumé hein), j’ai besoin de 6000 et quelques (arrondissons à 7000euros) pour finir la maison et pouvoir m’y installer. Le reste n’étant que du « superflus » (déco, peinture etc.), du moins ce que je considère comme secondaire et non vital…
7000 euros, et enfin, ce bouiboui est viable…

7000…

Oui 7000 euros. C’est à la fois peu si on considère que cela finit la maison et beaucoup si l’on ne considère que les chiffres…
J’ai fait les calculs avec 7000 euros sur les modalités de règlement demandées :
20% à la signature du contrat soit 1400€
30% au démarrage des travaux soit 2100 €
40 % livraison sanitaires soit 2800€
Solde en fin de chantier soit 700€

Mouais bon. Ça ne m’aide pas car ça me parait des grosses sommes d’un coup…
Me reste donc qu’une solution… les crédits à la conso genre Cofidis, Cétélem etc.
Par ailleurs en adoptant cette solution, ce que j’ai réussi à mettre de côté pendant la saison me permettrait de faire tout le reste : déco, bar US et autre bricole… Il me faudrait donc trouver un crédit avec un taux pas non plus exorbitant (faut pas trop pousser quand même), avec des mensualités correctes (tout mon budget à recompter !!) et dont le remboursement peut-être anticipé (idéalement sans frais mais j’ai le droit de rêver… alors je vais partir sur le « avec le moins de frais possible).

Que penser des crédits à la conso ? Lequel est le mieux (Cofidis ? Cégétel ? un autre ?). Existe t-il d’autres solutions ? Quelles précautions prendre ?
Je suis preneuse de vos avis/témoignages !!
Sur ce, bon dimanche à tous

Construire ou rénover sa maison: un combat!

Moi qui déteste la TV, dimanche je suis tombée « Zone interdite » dont le thème était : « Construire ou rénover sa maison : mon combat pour éviter les galères ». J’avoue, le titre m’a interpellée vu que je suis en plein dedans…
J’étais un peu perplexe quand au choix du titre… parce que clairement que tu achètes, rénoves… tu es OBLIGE d’en passer par les galères.
Et ça commence dès les visites…
Mais bon, ça ne m’a pas empêché de regarder quand même.

Dans le reportage, on y voit des aberrations…
Le couple dont la maison est ruinée par la mérule et qui n’a aucun recours auprès de l’assurance (inadmissible vu que c’est considéré comme un fléau) et qui doit feinter (mentir) pour réussir à se faire dédommager…
Il y a eu aussi ce couple de sourds, abusés sous le prétexte de leur handicap… Juste lamentable.

Je pense aussi à tous ces gens qui ne peuvent se retourner contre leurs promoteurs juste car ces c***** ont mis la clef sous la porte. J’pense qu’il devrait y avoir beaucoup de lois contre ce type d’abus. Il faut protéger les propriétaires pour aussi inciter les gens à le devenir.
Et je tiens à préciser autre chose, être propriétaire ne veut pas forcément dire être riche…. J’ai acheté ma maison en étant sous contrat précaire assimilé CDI et en touchant le SMIC de l’époque. J’ai pris un crédit sur… 30ans. Je l’ai aussi acheté à bas pris justement parce que son état nécessitait pas mal de rénovations… que je voulais faire seule (donc beaucoup moins chères). Alors certes, personne m’a mis un couteau sous la gorge pour le faire et j’étais parfaitement lucide… mais c’est pas pour autant que l’on être saigné de tous les côtés : abus, malfaçon etc.

Voilà, tout pour dire que je trouve écœurant ces mecs qui abusent et détruisent des vies entières (et ça n’est pas valables que dans l’immobilier), qui brisent des rêves. Je trouve ça abjecte de profiter de gens -certes parfois naïfs- sous prétexte de faire du fric. Je trouve répugnant aussi de se lancer dans ce métier quand on y connaît rien.. Chacun son métier bordel ! Et tout ça, juste parce que ça rapporte du fric. Bousiller des familles entières, détruire ses semblables … pour du fric. Il n’y a bien que l’être Humain pour ça. L’Humain est vraiment pourri… pourri par le fric. Un truc qu’en plus il a crée lui-même : un piège qui se referme sur lui (crise) , qui le bloque, qui crée tant de différences alors qu’à la base on est tous pareil et qui rend les gens complètement cons, leurs faisant oublier les valeurs, les VRAIES valeurs humaines (Amour, solidarité, Amitié etc.) lui même a créer alors que si on était vraiment si intelligent que ça… on en aurait pas besoin.
Mesdames, messieurs comment faites-vous pour vous regarder dans un miroir le matin sans avoir honte ?

Il y a eu ce couple aussi qui a confié la réno à un « pote »… méfiez-vous !!! Les potes sont parfois les pires. Celui qui m’a fait le devis pour ma SDB (moins de 2m²!) me réclamait 9000 euros… dont 7000 de main d’œuvre…….

Pour être en plein cœur de cette aventure, sachez que la plus grande « qualité » qu’il vous faut c’est la patience… et le temps. Il faut prendre son temps et ne pas avoir peur de reculer les travaux si on a le moindre doute.

Quand j’aurai fait appel à des artisans je les citerai ici. Un coup de pub et si ça peut aider.. Car les petits, ils n’ont pas de site…

En attendant il y a ce site : http://www.lesartisansdechristine.fr/ qui référence les artisans, les bons. Pour qu’ils puissent s’inscrire, il leur est demandé leur garantie décennale (un artisan sur 3 ne la possède pas, car elle coûte cher, alors que c’est la loi Spinetta du 4 janvier 1978)et les notes attribuées par les particuliers ne sont pas anonymes (nom/téléphone) ce qui finalement « oblige » à ne pas mentir…. Vous pouvez aussi vérifiez la solvabilité sur www.société.com ou sur infogreffe.
ça prend 2 minutes et peut vous éviter tellement de galères….

Quand je vois ça, et sachant les galères que c’est, je pense qu’une fois les travaux finis (et vérifiés) je citerai les noms des artisans choisis (avec photo des travaux). Après tout s’ils sont bons pas de raison qu’il n’est pas un petit peu de pub (d’autant que les « petits » ont rarement un site Internet).

Après tout, on est des Humains alors vive la solidarité non ?