Archives du mot-clé travail

[Bore out] Ou comment sombrer…

boOutre le fait d’avoir une patronne givrée (cf. Je suis devenue un chevalier sataniste), je rencontre une autre problématique, et pas des moindres : l’ennui au travail.
Je n’ai rien à faire de mes journées. Mais quand je dis rien… Ce n’est rien. Je n’ai même pas d’appels, pas de mail. Rien. Le vide. Si les quelques premiers jours je trouvais ça « cool » vu que ça me permettait de faire ma paperasse pour la maison, ce n’est maintenant… plus le cas. Depuis janvier la baisse d’activité a été conséquente. Mais quand mon collègue, le commercial a démissionné en février, ça a été … la dégringolade. Ma boss ne sachant absolument pas géré à perdu 11 clients sur 17. Sur les 6 restant, une lui a collé un procès, et 4 autres sont partis. Résultat, il reste une seule et unique cliente… et pour qui, techniquement il n’y a plus grand chose à faire, et pour moi : plus rien du tout.
J’ai déjà évoqué le problème avec ma boss qui me dit de « ne pas paniquer qu’elle va me trouver de l’activité ». Et là, ça se complique car elle « m’utilise » pour son autre société. Un secteur d’activité qui ne m’intéresse ABSOLUMENT pas, dont je n’ai rien à faire et pour lequel je n’ai JAMAIS signé. Mieux, pour moi qui suis dans la communication, je me retrouve à devoir lui faire des… factures. Et là pareil. J’ai une sainte horreur de ça. Ce n’est en plus pas mon job… ou comment me braquer en moins de 2.
Voilà donc ma vie professionnelle depuis février : 0 campagne de communication… 2 factures rédigées. J’ai dû traiter une 10aine d’appels, dont plus de la moitié était des erreurs. Et les mails, à part les « transférer », je ne fais rien d’autre. J’ai compté. 4 « vrais » mails envoyé depuis le 11 janvier. Imagine…
Cette situation me pèse… Je n’aime pas ne rien faire. Ne servir à rien. Être payée à rien glander. Si au début j’ai pris mon mal en patience en me raccrochant à l’opportunité du « CDI » sacro-saint-Graal de nos jours, j’en suis rendue à un stade où même ça… n’est plus suffisant. Mais si je démission : pas de chômage = grosse merde.
Autre problème : il est difficile d’en parler. Les gens ne comprennent pas, et tu te vois affublée de tout un tas d’arguments bidons « c’est génial d’être payée à rien faire, le luxe, blabla ». Non. C’est faux. Payer à rien faire, venir « faire semblant, attendre toute la journée en étant totalement inutile, c’est l’Enfer. Tu te sens inutile, tu te sens tel un parasite qui « profite » du système. Tu perds ton temps alors qu’il y a tellement de choses bien que tu pourrais faire… Sauf que voilà. Il te faut une rentrée d’argent pour vivre et que tu ne peux pas te plaindre car c’est honteux… avec tous ces gens au chômage…
Et toute la journée, 7h, tu dois trouver de l’occupation sans te faire « griller » par peur en plus, d’avoir des problèmes alors que tu n’y es pour rien. Car oui, toute la journée je suis sur Internet, je lis, je tweete, je fais des mails, je cherche du boulot. J’attends, je compte. Je regarde l’heure encore et encore. Je pense, je réfléchis.
Je m’ennuie les amies. Je me fais chier comme un rat, je cogite, je tourne en rond. J’ai les yeux rivés sur l’heure qui n’avance pas… mais voilà, même si elle le sait, si elle me « choppe » elle est aussi en droit de me virer car il est interdit d’utiliser le PC à titre personnel. Et cela pour « faute ».
La boucle est bouclée.

Lundi j’ai craqué quand elle m’a demandé de faire une facture à un client en quadruplant le montant sous prétexte qu’il avait « l’air riche ». Un nœud dans le ventre, la gerbe. Elle me donne la nausée. Toute ma haine de son être et sa façon de faire n’aurait pas assez de vocabulaire en langue française -pourtant si riche- pour traduire ce que je pense d’elle. Elle est infâme, hideuse, honteuse. Elle ment aux clients (de l’autre boite) « nous avons une 20aine de clients », elle ment aux stagiaires « j’ai viré le commercial » (qui a démissionné surtout!). Elle ment en permanence. Elle me raconte sa vie, ses histoires de cul dont je n’ai absolument rien à branler, elle ponds des idées d’abruties consanguins, elle arnaque, elle pille, elle détruit les gens. Elle est tarée. Elle se prend pour une princesse (c’est le terme qu’elle a utilisé : je suis la patronne, je suis une princesse, les hommes doivent se plier à moi). Elle exècre les gens, les considère comme des merdes… Elle refuse de discuter ou travailler avec des gens qui sont « inférieurs » à bac+5 (j’utilise encore ses termes) mais elle écrit des mails bourrés de fautes honteuses « creyiez » (du verbe croire), « j’ai bien PRIX note »… De faute ou de lapsus révélateur ? Elle ne pense qu’au « fric », au « pognon » (ses termes). Elle ne parle jamais d’argent… et me parler de « piquer un peu plus de thune » à tel ou tel client.
fuckElle est à gerber. Je ne peux plus. J’ai qu’une envie c’est lui cracher à la gueule, la baffer, lui vomir mon dégoût pour sa personne, mon dégoût de ce type de personnage que je n’arrive même plus à considérer.
Bref. J’ai craqué et je me suis à ma formation dans le cadre de ma reconversion pro…. Un grand moment de suspens car j’ai un stage à faire, un présentiel d’une semaine aussi, et ça n’est pas compatible avec mon boulot actuel car mes vacances y sont imposées (4 semaines sur 5). La formation est sur 13 mois. Hors, à ce rythme, je doute pouvoir tenir … 13 mois dans mon taf. Malgré tout ça reste un CDI… Si indispensable de nos jours et tellement rare (Hollande si tu me lis!)
Ça me fout les chocottes, et en même temps je sais au fond de moi que si je ne trouve pas une issue, ou un autre objectif dans ma vie, je vais droit dans un gouffre. J’ai vécu l’extrême inverse. J’ai tenu 2 ans avant de m’écrouler. Il est absolument inenvisageable que je revive la même chose. Cela fait déjà 4 mois et je sens déjà que je m’effondre, que j’en ai déjà pris le chemin… Je me lève à reculons, la boule au ventre, je dors mal, j’arrive en retard (j’ai l’excuse des bouchons ouf!), j’oublie les clefs du bureau (acte manqué bonjour), je bois café sur café pour me tenir éveillée car je m’endors littéralement sur mon écran. Je sens au fond de moi que ça hurle… Je deviens antipathique avec mes collègues (de l’autre société) qui n’y sont pour rien (mais qui savent). Bref. Ça pue. Ça pue, ça pue.

C’est « marrant » la vie… Tu peux traverser tout un tas d’épreuves : décès, recèle successoral, retard de chantier avec malfaçons, te retrouver à la rue, séparation, annulation d’un mariage, harcèlement de ton ex, te taper 2700 bornes de bagnole en une semaine, la voiture en rade, les névralgies faciales, les problèmes divers et variés (changement d’adresse, perte de CB, alarme de la maison qui s’éclate toute seule) etc. (ma vie résumée depuis février là), et réussir à avancer sans sourciller avec la pêche et le moral… et puis tu as le « petit » truc, la « cerise », qui parait simple à gérer au commun des mortels mais qui devient pour toi… un truc insurmontable. Pourtant, c’était le seul truc stable dans ma vie : le CDI… Et paradoxalement, c’est devenu le truc qui a fait péter tout mon équilibre en éclat.
La vie est surprenante. L’Humain aussi…
J’espère n’avoir pas fait de connerie. A vrai dire, j’ai juste pris la décision en avance sur mes projets car c’est quand même une décision mûrement réfléchie sur le fond.
J’croise les doigts…

Première journée de ma nouvelle vie…

982dc4a4760bcb471e290055e0d485d7Aujourd’hui, j’ai donc fait ma « rentrée professionnelle ».
Un grand moment qui a soulevé beaucoup d’angoisses et m’a valu une nuit quasi blanche (1h30 de dodo) et une crise de spasmo dans la salle de bain ce matin. Oui. Une nouvelle journée, une nouvelle vie et même si je ne suis pas d’une nature stressée, ma dernière expérience pro dans « mon » métier c’était soldée par les Prud’hommes pour : licenciement abusif (pendant un arrêt maladie), harcèlement moral (HM) et physique. Je ne reviendrais pas dans le détail, mais rien n’était légal là-bas : du contrat, au bulletin de salaire, en passant par la lettre de licenciement. Mais ce sont surtout les séquelles du HM qui m’ont le plus détruite.
A force d’entendre qu’on est une sous-merde, on finit par y croire. Et ce même si j’ai prouvéé par A+B que l’on modifiait mes dossiers en douce, que l’on ne me transmettait pas l’info, qu’on envoyait des mails en mon nom sans me prévenir, qu’on changeait mes mots de passe pour que je n’accède plus à rien, qu’on me hurlait dessus en réunion pro devant 30personnes en me disant que j’étais une incapable, qu’on me poussait dans les couloirs… etc.
Je n’étais pas fautive. Je le sais. Néanmoins, ma confiance en moi a pris un sacré coup dans l’aile. Alors, revenir dans un poste avec un PC, un bureau, des collègues, dans mon domaine fût pour moi une PUTAIN d’angoisse.
11403137_10153364670355900_2254128194044139810_nMa 1ère journée est finie. Ouf. Je suis vivante.
Un peu cahotique vu qu’en plus de gérer des clients, notre entreprise est toute récente : tout est à mettre en place ! Le matériel que l’on a est provisoire (on attends nos vrais PC et bureau), ce qui fait que pour l’instant c’est un peu le système D : 2 traiteaux, un PC qui rame sa mère, une chaise en fer, pas de téléphone… Même pas d’adresse mail dédiée (à 3 sur une boite).
A cela s’ajoute le « beaucoup d’informations (partielles) » à assimiler… que mon collègue (juste sorti d’école et lui aussi en formation) doit me transmettre. Sauf… qu’il apprend, donc il ne sait pas. Je me retrouve ainsi à faire du mailing : sans fichier client, sans charte graphique, sans logo, sur des entreprises que je ne connais pas. Autrement dit, si on ne m’explique pas clairement les choses, je vais pondre des trucs hors-sujet (verdict demain!).
Reste un autre enorme problème de taille : le logiciel d’e-mailing. Très bien quand on fait du marketing « basique » : tu remplis les cases avec ton textes et tes images. Mais ça, moi … j’ai du mal. J’ai l’habitude de créer les trames de AàZ sans aucun préformatage ; du coup, je me retrouve confrontée à tous pleins de limites à la noix : les couleurs, les redimensionnages d’image etc. Je n’ai en plus aucun accès au code HTML… Citation-Positive-2Je ne peux faire que du lien hypertexte (quand on clique on atterit sur un site), mais pas de lien « mailto » (quand on clique ça ouvre ta boite mail avec l’adresse déjà rentrée). Pour un début, je vais tenter de me débrouiller, mais je trouve plus difficile de devoir se limiter… plutôt que d’avoir trop de possibilités surtout quand on a l’habitude de travailler comme ça (et j’en ai utilisé des logiciels d’emailing… on moins une 10aine. C’est la 1ère fois que je suis dans cette problématique!). Donc, je ne sais pas comment je vais faire, mais il faut absolument qu’elle change ce logiciel (je vais envoyer plus de 100aine de campagne d’emailing d’ici la fin d’année).

Voilà. C’est donc un bilan mitigé.
ramer-kayaking-4287108Le boulot peut être super intéressant. Les évolutions possibles sont au top. Pi soyons clairs : on ne peut clairement pas juger sur une 1ère journée… ni sur une 1ère semaine même si le début c’est un peu : sort tes pagaies et rame, et mon manque de confiance en moi joue clairement en ma défaveur. Mais ça va le faire!
Encore quelques jours et ça ira mieux 😉

J’y crois, j’y crois, j’y crois, j’y crois (<= méthode Coué)

J’vous ferai un topo d’ici un mois (je serais en vacances hihi)

Cherche poste de moutons à 5 pattes – CDI (CDD accepté!)

moutons 5 pattesAh Pole Emploi…. mon ami. Mon très cher ami…

J’ai eu vent de ton souhait de généraliser le contrôle des chômeurs, et j’avoue que je suis restée -comme dirait l’autre- sur le cul.
En soi, je comprends le fond du problème ; il y a des gens qui profitent du système. Tout le monde le sait. Qu’on veuille lutter contre ça OK, ça me parait plus que pertinent.
En revanche, sur la forme, j’ai un peu du mal à comprend le « comment ». Comment cela va-t-il se traduire concrètement ? J’ai lu, je ne sais plus trop où, qu’en cas de « contrôle », il faudra justifier de sa recherche d’emploi avec la preuve que l’on a bien postulé et apporter la preuve par les réponses des entreprises.
Hum.
Je me gausse.
Combien de sociétés à ce jour prennent le temps de répondre à un postulant ? (même négativement j’entends).Bon. Soit. Je cherche vraiment, donc je ne doute pas de ma capacité à te prouver mes dires si tel était le cas.
Mais l’autre question c’est : comment vas-tu réussir à contrôler alors même que tu n’arrives déjà pas à mener ton cœur de métier ? hein, comment ?
Parce que concrètement, tu as beaucoup de gens qui ont trouvé du boulot grâce à toi ? Non, parce que si c’est le cas, je serai assez curieuse d’avoir les chiffres ; de vrais beaux chiffres relatant le bienfondé de ta mission.
Déjà, ça n’est pas mon cas… et pourtant, c’est pas faute d’essayer !

Un mois que je passe sur ton site tous les jours : aucune offre ne répond à mes critères soit disant trop « sélectifs ». Concrètement, : CDI – à 50km autour de mon village (ce qui inclut Montpellier/Bézier et Sète) – Communication.
critères trop selectifs
En clair, si je change ces critères, concrètement, je vais être obligée de faire soit plus de 200 bornes pour aller bosser… soit faire 2h de route pour un SMIC ce qui suppose que mon salaire passe dans les frais d’essence/péage et entretien de voiture et qui revient à dire qu’en plus je perds de l’argent (je l’ai déjà expérimenté 2 fois)… Ce qui revient à, disons le, « l’inutilité » d’aller bosser. Oui, parce que je ne sais pas vus, mais si je bosse, c’est entre autre pour pouvoir vivre : payer mon loyer, mes factures, mes courses.
Alors je fais quoi ? Dois-je accepter malgré tout de baisser ENCORE mes critères pour avoir la sacro-saint CHANCE de correspondre à une de tes offres ?

Je pourrai largement épiloguer sur ton fonctionnement comme bon nombre de mes compères chômeurs du reste…
Par exemple, que penser de tes annonces sans contact ? (mais si tu sais, celle où l’on passe par TON intermédiaire). Tu sais, les offres que j’appelle les offres fantômes : tu postules auprès d’une entreprise dont tu ne connais pas le nom ; du coup, impossible de personnaliser correctement tes motivations, impossible de pouvoir les « relancer » ou t’assurer qu’ils ont bien eu ta candidature. Mieux, s’il faut c’est même peut-être une société dans laquelle tu as déjà bossé…
Hum. Et après ta conseillère te demandera devant tes échecs successifs : « mais vous relancez les entreprises après avoir postulé ? », « vous personnalisez vos lettres de motivation ? Parce que c’est très important… ».
Vaste blague n’est-il pas?

Tiens, je pourrais aussi parler des offres dîtes « bidons ». Celles qui ne sont plus d’actualité depuis belle lurette.. Mais celles aussi dont le poste ne correspond pas du tout à l’offre à laquelle tu as postulé.
Ainsi, je me suis pointée à des entretiens pour « responsable communication » alors qu’en vrai il s’agissait de « commercial terrain »… Les employeurs –sans aucun scrupule- te disent alors « oui, mais si on met commercial terrain, personne ne postule ».
Et donc ? est-ce mon problème ?
Parce que là concrètement, je me pointe à un entretien pour un poste qui ne convient en rien à mes compétences et mes désidératas. Je ne suis pas commerciale pour un sous, et si c’était le cas, je postulerai à des offres en lien avec ce boulot. Ce n’est pas le cas.
Je ne sais déjà pas mettre en avant mes compétences pour un emploi… Alors vendre un produit (souvent farfelu), laisse tomber !
Allons bon. Sous prétexte que le marché de l’emploi est fermé, doit-on tout accepter ?!
Pourquoi Pole, acceptes-tu ces offres sans aucun contrôle ?
Le must, c’est qu’après on te dit à toi : « tu ne fais pas d’effort pour trouver un emploi ». Mais chercher un emploi suppose t-il de devoir fermer sa gueule et accepter tout et n’importe quoi (sans limite) pour la simple et unique raison que l’on n’est en position d’infériorité (= on a plus besoin d’eux que eux de nous) ?
Merde : chaque son métier, chacun ses compétences… Je n’ai pas la prétention de pouvoir être commerciale, et d’ailleurs, n’est pas commercial qui veut. Au même titre, que oui, je peux bosser dans un bar, mais faire du service en restauration, au secours : je suis une grosse brêle ! Et puis concrètement, à quoi servirait alors les études, diplômes et autres formations si tout le monde peut faire tout et n’importe quoi ? A quoi servirait tout simplement un CV ?!

Pole, je pourrais aussi te parler de toutes ces entreprises qui ne prennent même pas la peine d’envoyer un mail dans le cas d’une réponse négative (même pas l’effort dans mail type)… Pourquoi Pole ne les obliges-tu pas à justifier correctement leurs refus ? Ça pourrait tellement nous aider de savoir pourquoi on est refusé. Ainsi, nous nous adapterions, nous ferions des formations, et nous ne ferons pas face à des candidatures envoyées dans le vide, sans retour, qui nous feront nous remettre clairement en question : suis-je vraiment un être vivant, avec des compétences, utile à cette société ? Peut-être serions nous moins découragés de savoir le pourquoi du comment pour pouvoir se poser les bonnes questions. On apprends de ses échecs. Sauf dans la recherche d’emploi apparemment.. Et puis, je pense que dans certains cas ça nous éviterait d’être squeezé sans raison valable par les entreprises. Parce que clairement postuler à une offre de « chargée de communication », en tant que « chargée de communication » (avec diplôme et expérience!) et s’entendre dire « vous ne correspondez pas au poste, j’aimerai vraiment avoir un semblant d’explication qui tienne la route…

Bon. Dois-je aussi parler du cas des offres qui ne correspondent en rien à notre profil ? Non, je ne suis pas bilingue espagnol, ni allemand, non je ne suis pas économiste. Mais bon, ça ça viens probablement de votre logiciel informatique datant de Mathusalem.
Et oui, mon DEUG et ma licence ne sont toujours pas référencés dans ta base de données (pourtant je n’ai que 30ans!), alors forcément, on met des choses qui s’en rapprochent, d’où les offres complètement impertinentes et improbables… d’où le fait que je ne postule pas et d’où les radiations intempestives. BRAVO. Quel gain de temps, quelle efficacité Pole !
D’ailleurs, à quand un site plus fluide ? On est en 2014… presque 2015, et il n’y a que chez toi où l’on ne peut pas faire de recherches simultanément pour plusieurs postes. Comment expliques-tu mon ami, que tu es encore obligé de refaire une recherche pour chaque type de poste que tu veux : une recherche pour responsable com, une pour assistante de direction, une pour…. Wouaw. Ne crois-tu pas qu’être chômeur est déjà assez fastidieux ? Ah .. peut-être penses-tu qu’un chômeur n’a que ça à faire de ses journées après tout ?!
Le problème avec ce fonctionnement, c’est que l’on rate forcément des choses… Bah ouais, va faire des recherches pour TOUS les postes susceptibles de t’intéresser, ou rentrer dans tes critères. Sans compter que certains postes peuvent te correspondre alors même que tu ne t’étais même pas posé la question.
Ah et Pole, quand accepteras-tu les CV en format PDF, tellement plus professionnel ?! Merde, on est en 2015 2014 quand même !

Revenons à nos moutons à 5 pattes, mon ami.
Et est-ce normal de trouver des offres non rémunérées sur Pole ? Ne fais pas l’étonné… ça a été ma dernière blague : recevoir une offre de pigiste non rémunérée…. Ah c’est sûr avec ça je vais pouvoir payer mes factures avec ça.

Et tiens Pole, trouves-tu normal (en tout cas dans mon secteur et mon domaine) de ne trouver QUE des offres en CAE/CUI/stage (auxquelles je ne suis bien sûr pas éligible) ? Comment expliques-tu le fait que tu me proposes plus de stages (9 offres sur 10) que d’emploi ? Merde. Dans « Pole EMPLOI », n’y a t-il pas le mot « EMPLOI » ? Pourquoi ne pas ouvrir une partie du site exclusivement aux stages afin que nous, chercheurs d’emploi, arrêtions de nous emballer : « oh génial ce poste… ah merde, encore un stage ! ».

Une autre question copain, quand tu tries les CV, sur quels critères te bases-tu ? Hein ? Parce que pas plus tard que vendredi j’ai postulé à une offre dans mon domaine… Expérience demandée : 5 ans. J’en ai 6…
Réponse :

Screenshot_rps POLEEMPLOI

Que dire ?! Dois-je tronquer la durée de mon expérience juste pour coller à 100% avec l’offre ?! Si c’est le cas, n’est-ce pas un peu pousser le demandeur à mentir ?!

Alors Pole, je te pose encore une fois la question : à quand le contrôle de tes offres ?

Je te le répète, sur le principe du contrôle des chômeurs, le fond me paraît tout à fait louable : je ne vois pas d’inconvénient à faire payer ceux qui profite du système abusivement et aux détriments des autres… Le problème c’est qu’encore une fois, tout le monde va être pénalisé. Ils disaient au JT que sur les tests effectués, 1 chômeur sur 5 abuse du système…
OK, on veut condamner… OK.
Mais qui s’occupe des 4 autres restants sur la paille malgré leur effort ?
; Tu n’arrives déjà pas à mettre en corrélation chômeur/emploi/formation… Alors en plus faire du contrôle, bonjour les dégâts !

…………………………………………

Grosse parenthèse ; selon une étude, les chômeurs sont majoritairement radiés suite à la non présentation à une convocation…

motifs radiation

Chose qui m’est arrivée 4 fois. Motif de ma non présentation ? Convocation jamais reçue. Ni par SMS, ni par courrier, ni par mail, ni dans leur agenda sur leur site. Ah je mens, il y en une que j’ai effectivement reçue, mais le lendemain et une que j’ai reçue le jour même… J’avais donc appelé pour leur expliquer que je ne pouvais pas venir car prévenue au dernier moment (2h avant!) et surtout parce que j’avais un entretien d’embauche à ce moment là. Malgré le justificatif de l’entretien d’embauche, j’ai quand même été radiée. Ironique non ?

Bref. Je pense que certains devraient vraiment se remettre en question et je serai curieuse de savoir sur ces « non présentation à une convocation », quel est le pourcentage des personnes ne l’ayant jamais reçue.

…………………………………………

A mon sens, une nouvelle fois, on généralise un problème qui touche une « minorité ». Alors certes, cette minorité coute cher ; très cher… Mais le problème c’est quelle vient stigmatiser tout le monde : c’est tellement plus facile de prétendre que si le chômage augmente c’est par abus du système… Tellement plus facile d’accuser les « mauvais » que d’aider les «bons ». C’est tellement plus facile de répondre : « quand on veut travailler, on peut, on ne fait pas le difficile ».
Selon le cas, j’appelle ça clairement du servage.
Tient Pole, encore une offre reçue cette semaine qui vient illustrer mon propos…

offre smic

Hum, directeur, 1500euros/mois. Trouves-tu cela normal ?
Il n’y a pas comme un problème ? Alors certes 1500euros, je ne cracherais pas dessus en ces temps difficiles, mais 1500 pour un poste de Direction, je trouve ça limite. En tant qu’ancienne assistante quelques années en arrière, j’avais des salaires déjà au-dessus … Mais bon, ça c’était à l’époque. L’époque des Dinosaures vraisemblablement.
Je vais éviter de m’étaler sur les offres limites surréalistes : 20ans d’expérience, Bac +15, trilingue, rémunéré au SMIC … N’est-ce pas se foutre un peu de la gueule du monde sérieusement ?

10173653_883744814970732_6246021444895375896_nEt puis entre nous, vu le taux de chômage, on se demande même si ça n’arrange pas les futurs employeurs qui, pour certains, se permettent de proposer que des salaires ridicules, de pousser à bout les salariés qui ont tellement peur de perdre leur job qu’ils sont prêts accepter tout et n’importe quoi. Combien de Burn out ? Combien de procès aux Prud’Hommes ? Combien de salarié victime de chantage ? Des études sur ça ? Je suis sur que les statistiques doivent exploser…

A quand le contrôle de ces sociétés qui clairement abusent du système au même titre que certains chômeurs ? Pourquoi les contrôles fonctionnent-ils toujours dans le même sens alors que les abus sont dans les 2 sens ?

A ce compte là, dans quelques années, on verra à l’entrée des agences la photo triomphante du « meilleur chômeur » de l’année : celui-ci qui s’est le plus investit dans sa recherche. Et bientôt le retour des bons points.. Arrêtons de stigmatiser des masses entières à cause de quelques abrutis.

Et Pole, autre chose : comment vas-tu prendre en compte les suivis ? Parce qu’en un mois, j’ai postulé à 2 offres sur Pole, une qui me correspondait à 300%, mais dont mon temps d’expérience ne colle pas (voir quelques paragraphes plus haut), et une qui ne me correspond pas du tout mais qui m’intéressait, en revanche, en dehors du circuit Pole, je suis inscrite, au bas mot- sur une 50aine de site d’emploi. Vas-tu nous demander des preuves (genre cachet de l’entreprise où l’on a postulé ?) sachant qu’à l’heure actuelle, très rare sont celles qui daignent nous répondre… Que de temps perdu pour tout le monde !
Alors Pole, comment vas-tu t’y prendre ? Concrêtement ?

Et puis, s’il y a UN poste à pourvoir quelque part, seule UNE personne sera recrutée, pas quinze. Or, explique moi un peu… Parce qu’à mon sens, l’Etat voudrait presque nous faire croire que si les chômeurs se comportaient en « bons  » chercheurs d’emploi, ils trouveraient du travail et le chômage se résorberait instantannement. Or selon moi, le problème, ce ne sont pas les chômeurs mais le chômage : il y a clairement des zones d’ombre…
Il ne faut pas sortir de St Cyr pour s’en rendre compte, ainsi, selon Capital.fr (ICI) (j’ai pris cette source mais il y en a au moins 25 autres!), il y aurait 350.000 emplois sans candidat, alors qu’il y a 5.5 millions de Français au chômage.
Suffit juste de calculer pour se rendre compte qu’il y a comme un souci… non ?
J’ai beau être blonde, il y a un couac dans cette histoire. Un double couac même, car qui s’occupe des chômeurs restants (en supposant que les 350 000 offres soient pourvues). Qui s’occupent de la création de poste ? Certainement pas l’Etat qui alourdit inéxorbalement les charges, tuant dans l’oeuf toutes possibilités (et non volonté!) d’embauche…

Commencez donc à aider les PME et autres entreprises à embaucher durablement (Ah, et autre qu’en CAE, stage ou alternance j’entends !!)… Et encore, existe-t-il vraiment un besoin sur le marché de l’emploi pour pouvoir créer 5,5 millions de postes ?! Hmmm gros doute là encore. Bref.

Pareil Pole, tu veux contrôler OK. Mais qui contrôles tes services ? Parce que j’aimerai vraiment avoir des statistiques fiables sur les emplois que tu as permis de pourvoir ? Ou même une simple étude sur l’efficacité de tes services ? (Qui n’a jamais connu le RDV avec la fameuse « oh, on a une panne informatique aujourd’hui… » ??!?)

Alors oui, on pourrait facilement me répondre à ce billet en me disant qu’il n’y a que ceux qui abusent du système qui refusent les contrôles.
Non. Je ne les refuse pas. Je suis honnête, je cherche vraiment du travail, mais voilà malgré toutes mes tentatives : RIEN, et comme beaucoup d’entre nous, je désespère. Je tourne en rond. Je me remets en question. Je doute. J’ai des périodes à vide. Et qui dans ces cas-là t’aide ?

Personne à part toi même.

J’ai tellement retourné le problème, qu’en désespoir de cause Pole, je t’ai demandé de l’aide. Deux fois.
Vu que mon secteur est bouché, j’ai pensé formation/reconversion.
Erreur.

La 1ère fois, c’était pour un complément de ma formation initiale et du coup pouvoir répondre à plus d’offres dans ma branche (concrètement, formation en graphisme car en communication on demande de plus en plus aux chargées de com d’être aussi graphiste…). Refusée. Motif : je suis déjà trop diplômée et de toute façon le secteur communication est bouché, tu comprends…

La 2nde fois, c’était dans l’optique d’ouvrir ma société (formation indispensable pour avoir une reconnaissance de l’état et pouvoir exercer). Le tout avec étude de marché, motivations et tout le tralala justifiant du bienfondé de ma démarche et aussi du potentiel de cette future société.
Refusée aussi. Motif ? Le développement personnel, c’est un peu comme une secte (réponse mot pour mot de la conseillère).

J’ai donc demandé de l’aide à ma « conseillère » ; je passe sur la galère pour obtenir un RDV (qui sont normalement obligatoire, mais bon) ; réponse aucune solution…
Elle comprend bien mes motivations et comprends bien que mon projet tient largement la route, mais elle ne peut rien faire car le développement durable c’est trop flou pour Pole Emploi (Pole es-tu sûre de vivre en 2014?). Toujours une excuse : ils n’ont pas d’argent, pas de boulot, faut déménager, trop de diplôme, trop ci, trop ça. Par contre, si je veux une formation dans le BTP : aucun problème car c’est un secteur en pleine expansion… Ouais, mais moi, ça ne me branche absolument pas.
Je fais quoi alors ?

Bref, tout ça pour en revenir à ton histoire de contrôle mon ami. Avant de t’éparpiller, penses donc à te renouveler toi-même et aider ceux qui ont besoin de toi. Et puis, en toute logique, si tu aidais vraiment, et que donc la situation s’améliorait concrètement, les gens penseraient aussi probablement moins à frauder…. C’est sûr, il y en aura toujours, mais il y en aurait moins (ma main a couper!)
Bref. Je pense clairement qu’avant de chercher le poteau dans l’œil du voisin, tu ferais bien de revoir quelques peu tes priorités.

Sur ces belles paroles, je vais donc tenter une nouvelle réorientation : chasseuses de mouches au lasso.

Allez, croisez les doigts pour moi !

Sacré semaine !

72810723

 

Je tiens à m’excuser pour cet horrible manque de régularité, mais les semaines sont terriblement chargées !
Que je vous explique donc….
Déjà, il faut savoir que je n’aurai pas du travailler pendant ces vacances scolaires. On avait convenu avec ma femme que c’est elle qui bosserait au restaurant et que du coup, je serai dispo pour le suivi du chantier. Pas d’bol, son boss ne veut pas ouvrir, du coup, c’est congé forcé pour elle ; et à côté de ça, mes patrons voulaient que je bosse….
Vu que l’on avait aucune rentrée d’argent, que les dossiers chômage ne sont pas encore à jour et qu’on a pas trouvé mieux, impossible de cracher sur cette opportunité !

Et voilà comment avoir 15 jours de folie à son programme ! Vu qu’elle n’a pas de voiture et je suis la seule décisionnaire officielle dans la maison (tout est à mon nom encore), impossible pour elle de pouvoir faire quoique ce soit…
Je me lève donc tous les matins à 6h30 pour pouvoir aller sur place (1h de route de là où je vis) suivre le chantier, prendre des photos des avancées, vérifier que tout se passe bien, récupérer mon courrier, faire éventuellement quelques courses etc. 10h30, je rentre…. 1h de route, 2ème édition. Me reste alors 30 minutes pour me poser : café/clope (essentiel!!), faire le point papier, facture etc (oui il manque toujours quelque chose!) puis 12h, je repars pour aller bosser (je commence à 13h), pour finir vers 19h. Le temps de rentrer, je suis à l’appart à 20h…. Je mange car à midi je n’ai rien avalé (à 11h30 pas moyen de faire un repas!), puis douche, puis « posage de cul ».semaine-conges-semaine-chargee-T-oCeKss
Je m’en va sur la blogosphère vite fait la plus du temps… mais très souvent, je me pose à faire des calculs de budget, des plans pour les travaux, et en général, avant d’avoir dit OUF, je suis déjà dans les bras de Morphée avec le PC sur les genoux. PC que j’ai miraculeusement faire ré-démarrer (pour celles qui avaient suivies) mais qui plante en moyen toutes les 30/45min avec écran bleu à cause de la surchauffe (ventilo OUT).

Voilà donc le pourquoi du comment je n’arrive pas à poster ici régulièrement. En général, j’écris des brouillons depuis mon téléphone en étant au taf (approximativement une 15aine!)… J’ai largement le temps car les après-midi sont très calmes, mais je n’arrive absolument à mettre en forme et insérer des images depuis mon tel et puis, relire sur un mobile, c’est franchement une tannée !
La semaine qui vient, rebelote… Mais grâce au changement d’heure, je vais probablement finir un peu plus tôt le soir. Mais c’était sans compter sur l’anniversaire de mon père qui arrive à grand pas… Ma femme étant cuistot, on est chargée toutes les 2 de réaliser le buffet pour 20 personnes… et moi je me suis lancée dans la création d’un album photo avec participation de ces proches (qui trainent à m’envoyer les infos hein, j’vous fais pas un dessin). Voilà voilà. Encore une bonne grosse semaine, et après le rythme sera plus léger !!
Je suis loin de me plaindre de la situation car cela me convient parfaitement : j’ai du boulot, et la maison avance (youhou !! Joie et Bonheur), mais juste ce petit billet pour expliquer aussi la tenue du blog en dent de scie 🙂

Bonne journée les copinous !

rosie_the_riveter

J’ai re-revu Pole. Pole Emploi (publié le 25.01)

Tout a recommencé par une coïncidence… J’avais besoin d’une attestation… et je me suis rendue sur notre espace personnel, et là j’ai découvert ton mot doux glissé dans l’agenda : « RDV le 24 à 12h ».
Surprise, je note malgré tout notre futur RDV dans mon agenda…

Le 23, tu me renvois un mail me confirmant ledit RDV en veillant à bien apporter les papiers demandés dans la convocation écrite… Comment faire, Pole : tu ne m’as jamais envoyée cette lettre…

Le 24 je me rendais donc chez toi… j’allais à l’accueil, confirmais mon arrivée… Tu râlais déjà car je n’avais pas la convocation que tu ne m’as jamais envoyée… je n’avais pas non plus ma carte chômeur… que tu ne m’as jamais envoyée…. Je ne connaissais pas mon n° d’adhérent et je t’emm**** car si tu m’avais envoyé les documents, mon n°, je l’aurais !

5 minutes passent…
10 minutes passent…
15 minutes passent…
(c’est long hein ?)
20 minutes passent…
25 min, 30, 35, 40…

Je ronchonne et entends la nana de l’accueil, parlant de moi, dire à la personne dont elle s’occupe « oui, c’est pas tous les jours évidents, les gens ne comprennent pas, ils râlent blablabla ». (faudrait presque la plaindre!)
Non, je ne comprends pas comment on peut avoir 50minutes de retard, alors que toi, si t’en as 5, t’es radiée comme un malpropre sur le champ. Pole, c’est un peu « faites ce que je dis, surtout pas ce que je fais ».
Une dame arrive : « Melle Maz… » coupée dans son élan par une autre dame « ah non non, c’est à monsieur XX ».
Dommage, mais excédée de poireauter, je m’étais déjà levée… et balancé un regard foudroyant à « la-gentille-dame-de-l’accueil-qui-ne-sert-à-rien »…
Elle a compris. Branle bas de combat dans les locaux. Oui, les agents de Pole Emploi savent courir…
Je reste debout, tourne en rond… je fulmine, je ronchonne, je bouillonne. Ça n’a même pas commencé que ça m’exaspère déjà.
On me rappelle à l’accueil : vous n’avez pas RDV aujourd’hui. Qui je tue en 1er ?
Je montre donc une 2nde fois la copie d’écran de l’agenda (je savais bien que c’était une bonne idée de l’imprimer)…. Stupeur. On re-recherche mon nom, ah oui, j’ai bien RDV à … 12h.
Sauf que ma conseillère est en congé. Annonce juste que le RDV est reporté, et là, tout de suite, je te tue, là c’est sûr.
Vaste blague « ne vous inquiétez pas on va vous prendre en urgence ». Bah j’espère bien… C’est plutôt toi qui devrait t’inquiéter.

« Melle Mazelllllllle ». Oui, c’est bon j’suis là… pas besoin de gueuler comme un âne !! j’suis là depuis 50 minutes d’ailleurs !
Je rentre dans le bureau… Pour les « excuses, pardon, désolée », on repassera. La politesse Pole, tu ne connais vraisemblablement pas.
Ce RDV est un RDV de suivi… J’suis contente de l’apprendre. Ils sont mis en place au bout de 4 mois (mouais, ça fait juste 6mois que je suis au chômage, mais bon…)

Pole : « On va reprendre votre dossier. Alors… »
15 minutes de recherche dans le PC, qui plante 2 fois. CQFD. En plus, spécialement aujourd’hui il y a un problème informatique… (comme tous les jours de 9h à 17h non ?)

Pole :« Ca y’est je l’ai ! »
Moi intérieurement : alléluiha !

Pole : « Alors bon, vous vous appelez bien ****, votre prénom est bien ***** »
Moi : « non »
Pole : « ?!!? »
Moi : « le « i » dans mon nom vous le remplacez par « u »… et vous rajouterez un « n » dans mon prénom… et là, ça sera effectivement moi. »
Pole – en rigolant : « ça commence fort »
Moi intérieurement : « Tu l’as dit bouffie ! »

Pole : « On continue ? »
Moi intérieurement : « bah non voyons… j’vais rester assise là à te regarder… T’en a d’autre des questions à la con (note à moi-même : je n’aurai JAMAIS dû penser ça). »

Pole : « vous êtes toujours assistante de communication »
Moi : « non vu que je ne l’ai jamais été…. J’suis responsable de communication »
Elle change donc l’intitulé, sans rechigner (étonnant !!)

Pole : « vous avez un DEUG en communication et un MASTER en finance ? »
Moi : « Oui pour le DEUG, mais master en gestion d’entreprise… »
Pole : « bah c’est pareil ».
Moi : « bah non sinon j’aurai fait un master en finance… »
Pole : « oui mais pour gérer une entreprise faut de la finance »
et pour être con faut quoi ?
Moi : « oui mais faut aussi de la RH, de la gestion stocks, de l’administratif, du droit, du social… »
Pole « ok ok c’est bon, j’mets gestion d’entreprise alors »
C’est quoi cette manie de changer les intitulés comme ça leur chante sérieux ?

Pole : « vous parlez donc anglais ? »
Moi : « euh, et ma licence ? »
Pole : « ah j’ai raté une ligne
No comment
Pole : « licence en économie »
Bah j’ai bien fait de demander tiens.
Moi : « en conception d’événement…………… »
C’est vrai, c’est un peu pareil pour eux de toute façon.

Pole : « donc anglais et allemand bilingue ? »
Ya ya, du bist ein grosse nudel* (*=nouille)
Moi : « non, j’suis pas bilingue allemand. Je l’ai jamais été et le serai jamais »
Pole : « c’est bien de le dire, ça évitera qu’on vous envoie des offres inadaptée »
En même temps, si tu m’avais proposé un poste d’économiste bilingue allemand, tu peux être sûre que j’aurai râlé!

[… je raccourcis un peu]

Pole : «vos 2 derniers postes : chargée de com dans une radio »
Moi : « non, RES-PON-SA-BLE »
Pole « c’est pareil »

Moi : « non, non, et non ! putain ! Assistante j’aurai été sous les ordres d’un responsable de com… je n’aurai pas eu la responsabilité du service com sur 3 départements et n’aurai pas eu des assistants com dans mon équipe » mais c’est vrai, sinon, c’est pareil…
Pole : « bon ok… et dans cette boite XX (le poulailler » vous avez été commerciale »
Moi : « co..quoi ? Commerciale ?!! ah non, jamais. »
Pole : « c’est ce qu’il y a écrit »
Espèce de branque, je m’en fous de ce qui est écrit… Je n’ai pas été commerciale, je n’ai pas été commerciale. J’suis quand même relativement bien placée pour le savoir !!
Moi : « j’étais CHARGEE de com. Pas assistante, ni responsable : CHARGEE DE »….

[… je vous épargne les longueurs Pole Emploi]

Pole : « vous cherchez toujours un emploi à Montpellier »
Moi : « non, j’ai d’ailleurs jamais cherché à Montpellier »
Pole : « Bah si vu que vous avez mis 30km de chez vous »
Moi : « Montpellier est à 60bornes… » Même en géographie vous ne servez à rien alors ?
Pole : « mais y’a pas d’offres ici… »
Moi : « bah va pour Montpellier. » Mais me pose pas la question alors.
Pole : « vos prétentions salariales sont hautes*, vous ne voulez pas les revoir à la baisse ».

[**1800euros pour un bac + 6 // 7 ans d’expérience en com’]

Moi : « non »
Pole : « … ah, euh mais ça va être dur alors»
Moi : « bah ouais, mais si je dois me taper 120bornes/jour pour aller bosser, les frais d’essence, de stationnement etc. je n’ai aucun intérêt à aller bosser à Montpellier…. Donc, c’est Montpellier à ce « prix » là… Après tout, travailler c’est pour vivre, pas pour se ruiner en frais de voiture »
Pole : « vous n’avez pas tord »
Bah non, tu m’étonnes…
Pole : « vous avez suivi des formations, etc. »
Moi : « non »

D’ailleurs, c’est quoi cette manie qu’ils ont de vouloir refourguer des formations à tout le monde ?! Ils ont des primes sur le nombre de personnes formées non ?
Pole : « que manque t-il à votre profil ? »
Moi : « Rien. Ah si. Des offres d’emplois… »
Stupeur de Pole qui s’attendait à tout sauf à ça.
Pole : « ah oui, mais là je ne peux rien faire pour vous»

Blague, non ?!

La dame ouvre une page de recherche d’emploi ; je crois rêver… comme si je ne savais pas le faire de chez moi… Surtout pour me pondre 15 trucs qui ne correspondent en rien à mon taf, m’obliger à y postuler quand même pour ne pas être radiée (ou comment gâcher du papier pour rien).
1ère proposition : prof de maths (J’ai le droit de la taper là non ?)
Moi : « aucun intérêt »
Pole : « oui mais peut-être que… »
Moi énervée : « que quoi ?! Je n’ai pas fait finance !! Je ne suis pas prof !!! Ca ne m’intéresse pas ! Moi les trucs de Pythagore que personne n’utilise, les histoires de train qui se rencontrent, je n’ai jamais compris l’intérêt… Je triomphais royalement à 3 de moyenne (heureusement j’avais les points de présentation) Donc NON, NON et reNON. Je travaille dans la com, COM-MU-NI-CA-TION, c’est quand même pas compliqué.
Pole : « prof d’espagnol » (arrrrrrrrgggggggghhhhhhhhhh <= cri intérieur de haine/démence/craquage)
Moi : « dans bilingue anglais, notions d’arabe, vous voyez le mot « espagnol » ? Moi non…

 

Oui, j’te jure, à un moment tu finis par vraiment leur parler comme ça.
Pole : « une formation en espagnol ne vous intéresse pas ? »
Je te jure que rien quand l’écrivant, ça m’énerve.
Moi : « Non : je n’ai pas envie de rentrer dans vos cases pour un pauvre taf dont l’annonce aura largement été pourvue d’ici là. Mes diplômes, mon expérience ne suffisent pas ?! A quoi ça va me servir de parler espagnol ? Ça va m’aider à trouver un boulot ?! en parlant espagnol couramment, hop, fini le chômage ?! est-ce que j’ai formulé un souhait en ce sens ? Donc non, absolument aucun intérêt. Je ne veux aucune formation de rien du tout.

 

Aparté **J’ai eu le droit à 2 mois (2h/semaine) d’espagnol en master, seule langue dispensée dans mon école… J’étais la seule à ne jamais en avoir fait… autant te dire que quand la prof m’a demandé mon âge, j’ai eu le regard vide. Merci à ma voisine de m’avoir traduit… je lui ai donc glorieusement répondu à l’époque « dos dos anos » (bah ouais, 22 je ne savais pas dire). Fou rire général garanti. Elle a arrêté d’essayer de m’apprendre, quand pour parle de « cuisinière », j’ai dit « conchita ».

Pole : « ok »
Moi : « ah et j’ai déjà du boulot à partir du 16 »
Pole : « ah bah fallait commencer par là »
Moi : « bah fallait me poser la question non ? » (c’est ton boulot ou c’est le miens, parce que là, y’a de quoi se poser la question ?)

Je lui évoque ensuite mes problèmes d’attestation employeur… envoyée/retournée etc. et ce 4 fois, sous le prétexte que ça n’est pas une originale… alors que c’est l’original.
Oui, si t’écris en noir à Pole, c’est forcément une copie…CQFD
Que j’ai refait signer par mon bosse en bleu… qui m’a été rerereretournée car « il y a 2 signatures ». Bref, elle a réglé la question (ah elle sert donc à quelque chose !!), m’a demandé de lui renvoyer des documents et a pris le soin de surligner en ROSE les pièces à joindre.

Je précise car ce fût un moment vraiment TRÈS fort : la dame a sorti le stabilo d’une magnifique trousse d’école ROSE… hello Kitty. Et dans ma tête clignotait en rouge « pintade, pintade, pintade »… Tu parles de crédibilité : sortir une trousse hello kitty devant un client…
Non, mais t’imagine le patron d’entreprise qui fait ça ?
L’apothéose, le summum de cet entretien complètement inutile… ridicule.
Ça déchire ! So fun ! Méga top cool. A Pole emploi, tout est permis ! Viens donc avec ta trousse superman si t’es cadre!
Sincèrement, j’ai dû me retenir de rire… Mais vraiment.

Bref, je suis rentrée… et ça n’était pas fini ! Non non.
Pole est plein de surprise…
J’ouvre ma boite mail : « POLE »… Pfff, qu’est-ce qu’il me veut encore le bourricot ?
« Société en Ingénierie Informatique, recherche, pour son site de Toulouse, des candidats de formation supérieure scientifique, informatique. Ensemble, nous vous proposons de bénéficier d’une formation début avril « Administrateur ORACLE » suivie d’un emploi en CDI. »

J’crois que je n’ai pas été assez claire…
Pas taper, pas taper, pas taper !

 

 

Article publié le 25.01.2013 – Et  également disponible sur So Busy Girls

 

J’ai re-revu Pole. Pole Emploi.

Tout a recommencé par une coïncidence… J’avais besoin d’une attestation… et je me suis rendue sur notre espace personnel, et là j’ai découvert ton mot doux glissé dans l’agenda : « RDV le 24 à 12h ».
Surprise, je note malgré tout notre futur RDV dans mon agenda…

Le 23, tu me renvois un mail me confirmant ledit RDV en veillant à bien apporter les papiers demandés dans la convocation écrite… Comment faire, Pole : tu ne m’as jamais envoyée cette lettre…

Le 24 je me rendais donc chez toi… j’allais à l’accueil, confirmais mon arrivée… Tu râlais déjà car je n’avais pas la convocation que tu ne m’as jamais envoyée… je n’avais pas non plus ma carte chômeur… que tu ne m’as jamais envoyée…. Je ne connaissais pas mon n° d’adhérent et je t’emm**** car si tu m’avais envoyé les documents, mon n°, je l’aurais !

5 minutes passent…
10 minutes passent…
15 minutes passent…
(c’est long hein ?)
20 minutes passent…
25 min, 30, 35, 40…

Je ronchonne et entends la nana de l’accueil, parlant de moi, dire à la personne dont elle s’occupe « oui, c’est pas tous les jours évidents, les gens ne comprennent pas, ils râlent blablabla ». (faudrait presque la plaindre!)
Non, je ne comprends pas comment on peut avoir 50minutes de retard, alors que toi, si t’en as 5, t’es radiée comme un malpropre sur le champ. Pole, c’est un peu « faites ce que je dis, surtout pas ce que je fais ».
Une dame arrive : « Melle Maz… » coupée dans son élan par une autre dame « ah non non, c’est à monsieur XX ».
Dommage, mais excédée de poireauter, je m’étais déjà levée… et balancé un regard foudroyant à « la-gentille-dame-de-l’accueil-qui-ne-sert-à-rien »…
Elle a compris. Branle bas de combat dans les locaux. Oui, les agents de Pole Emploi savent courir…
Je reste debout, tourne en rond… je fulmine, je ronchonne, je bouillonne. Ça n’a même pas commencé que ça m’exaspère déjà.
On me rappelle à l’accueil : vous n’avez pas RDV aujourd’hui. Qui je tue en 1er ?
Je montre donc une 2nde fois la copie d’écran de l’agenda (je savais bien que c’était une bonne idée de l’imprimer)…. Stupeur. On re-recherche mon nom, ah oui, j’ai bien RDV à … 12h.
Sauf que ma conseillère est en congé. Annonce juste que le RDV est reporté, et là, tout de suite, je te tue, là c’est sûr.
Vaste blague « ne vous inquiétez pas on va vous prendre en urgence ». Bah j’espère bien… C’est plutôt toi qui devrait t’inquiéter.

« Melle Mazelllllllle ». Oui, c’est bon j’suis là… pas besoin de gueuler comme un âne !! j’suis là depuis 50 minutes d’ailleurs !
Je rentre dans le bureau… Pour les « excuses, pardon, désolée », on repassera. La politesse Pole, tu ne connais vraisemblablement pas.
Ce RDV est un RDV de suivi… J’suis contente de l’apprendre. Ils sont mis en place au bout de 4 mois (mouais, ça fait juste 6mois que je suis au chômage, mais bon…)

Pole : « On va reprendre votre dossier. Alors… »
15 minutes de recherche dans le PC, qui plante 2 fois. CQFD. En plus, spécialement aujourd’hui il y a un problème informatique… (comme tous les jours de 9h à 17h non ?)

Pole :« Ca y’est je l’ai ! »
Moi intérieurement : alléluiha !

Pole : « Alors bon, vous vous appelez bien ****, votre prénom est bien ***** »
Moi : « non »
Pole : « ?!!? »
Moi : « le « i » dans mon nom vous le remplacez par « u »… et vous rajouterez un « n » dans mon prénom… et là, ça sera effectivement moi. »
Pole – en rigolant : « ça commence fort »
Moi intérieurement : « Tu l’as dit bouffie ! »

Pole : « On continue ? »
Moi intérieurement : « bah non voyons… j’vais rester assise là à te regarder… T’en a d’autre des questions à la con (note à moi-même : je n’aurai JAMAIS dû penser ça). »

Pole : « vous êtes toujours assistante de communication »
Moi : « non vu que je ne l’ai jamais été…. J’suis responsable de communication »
Elle change donc l’intitulé, sans rechigner (étonnant !!)

Pole : « vous avez un DEUG en communication et un MASTER en finance ? »
Moi : « Oui pour le DEUG, mais master en gestion d’entreprise… »
Pole : « bah c’est pareil ».
Moi : « bah non sinon j’aurai fait un master en finance… »
Pole : « oui mais pour gérer une entreprise faut de la finance »
et pour être con faut quoi ?
Moi : « oui mais faut aussi de la RH, de la gestion stocks, de l’administratif, du droit, du social… »
Pole « ok ok c’est bon, j’mets gestion d’entreprise alors »
C’est quoi cette manie de changer les intitulés comme ça leur chante sérieux ?

Pole : « vous parlez donc anglais ? »
Moi : « euh, et ma licence ? »
Pole : « ah j’ai raté une ligne
No comment
Pole : « licence en économie »
Bah j’ai bien fait de demander tiens.
Moi : « en conception d’événement…………… »
C’est vrai, c’est un peu pareil pour eux de toute façon.

Pole : « donc anglais et allemand bilingue ? »
Ya ya, du bist ein grosse nudel* (*=nouille)
Moi : « non, j’suis pas bilingue allemand. Je l’ai jamais été et le serai jamais »
Pole : « c’est bien de le dire, ça évitera qu’on vous envoie des offres inadaptée »
En même temps, si tu m’avais proposé un poste d’économiste bilingue allemand, tu peux être sûre que j’aurai râlé!

[… je raccourcis un peu]

Pole : «vos 2 derniers postes : chargée de com dans une radio »
Moi : « non, RES-PON-SA-BLE »
Pole « c’est pareil »

Moi : « non, non, et non !  putain ! Assistante j’aurai été sous les ordres d’un responsable de com… je n’aurai pas eu la responsabilité du service com sur 3 départements et n’aurai pas eu des assistants com dans mon équipe » mais c’est vrai, sinon, c’est pareil…
Pole : « bon ok… et dans cette boite XX (le poulailler » vous avez été commerciale »
Moi : « co..quoi ? Commerciale ?!! ah non, jamais. »
Pole : « c’est ce qu’il y a écrit »
Espèce de branque, je m’en fous de ce qui est écrit… Je n’ai pas été commerciale, je n’ai pas été commerciale. J’suis quand même relativement bien placée pour le savoir !!
Moi : « j’étais CHARGEE de com. Pas assistante, ni responsable : CHARGEE DE »….

[… je vous épargne les longueurs Pole Emploi]

Pole : « vous cherchez toujours un emploi à Montpellier »
Moi : « non, j’ai d’ailleurs jamais cherché à Montpellier »
Pole : « Bah si vu que vous avez mis 30km de chez vous »
Moi : « Montpellier est à 60bornes… » Même en géographie vous ne servez à rien alors ?
Pole : « mais y’a pas d’offres ici… »
Moi : « bah va pour Montpellier. » Mais me pose pas la question alors.
Pole : « vos prétentions salariales sont hautes*, vous ne voulez pas les revoir à la baisse ».

[**1800euros pour un bac + 6 // 7 ans d’expérience en com’]

Moi : « non »
Pole : « … ah, euh mais ça va être dur alors»
Moi : « bah ouais, mais si je dois me taper 120bornes/jour pour aller bosser, les frais d’essence, de stationnement etc. je n’ai aucun intérêt à aller bosser à Montpellier…. Donc, c’est Montpellier à ce « prix » là… Après tout, travailler c’est pour vivre, pas pour se ruiner en frais de voiture »
Pole : « vous n’avez pas tord »
Bah non, tu m’étonnes…
Pole : « vous avez suivi des formations, etc. »
Moi : « non »

D’ailleurs, c’est quoi cette manie qu’ils ont de vouloir refourguer des formations à tout le monde ?! Ils ont des primes sur le nombre de personnes formées non ?
Pole : « que manque t-il à votre profil ? »
Moi : « Rien. Ah si. Des offres d’emplois… »
Stupeur de Pole qui s’attendait à tout sauf à ça.
Pole : « ah oui, mais là je ne peux rien faire pour vous»

Blague, non ?!

La dame ouvre une page de recherche d’emploi ; je crois rêver… comme si je ne savais pas le faire de chez moi… Surtout pour me pondre 15 trucs qui ne correspondent en rien à mon taf, m’obliger à y postuler quand même pour ne pas être radiée (ou comment gâcher du papier pour rien).
1ère proposition : prof de maths (J’ai le droit de la taper là non ?)
Moi : « aucun intérêt »
Pole : « oui mais peut-être que… »
Moi énervée : « que quoi ?! Je n’ai pas fait finance !! Je ne suis pas prof !!! Ca ne m’intéresse pas ! Moi les trucs de Pythagore que personne n’utilise, les histoires de train qui se rencontrent, je n’ai jamais compris l’intérêt… Je triomphais royalement à 3 de moyenne (heureusement j’avais les points de présentation) Donc NON, NON et reNON. Je travaille dans la com, COM-MU-NI-CA-TION, c’est quand même pas compliqué.
Pole : « prof d’espagnol » (arrrrrrrrgggggggghhhhhhhhhh <= cri intérieur de haine/démence/craquage)
Moi : « dans bilingue anglais, notions d’arabe, vous voyez le mot « espagnol » ? Moi non…

Oui, j’te jure, à un moment tu finis par vraiment leur parler comme ça.
Pole : « une formation en espagnol ne vous intéresse pas ? »
Je te jure que rien quand l’écrivant, ça m’énerve.
Moi : « Non : je n’ai pas envie de rentrer dans vos cases pour un pauvre taf dont l’annonce aura largement été pourvue d’ici là. Mes diplômes, mon expérience ne suffisent pas ?! A quoi ça va me servir de parler espagnol ? Ça va m’aider à trouver un boulot ?! en parlant espagnol couramment, hop, fini le chômage ?! est-ce que j’ai formulé un souhait en ce sens ? Donc non, absolument aucun intérêt. Je ne veux aucune formation de rien du tout.

Aparté **J’ai eu le droit à 2 mois (2h/semaine) d’espagnol en master, seule langue dispensée dans mon école… J’étais la seule à ne jamais en avoir fait… autant te dire que quand la prof m’a demandé mon âge, j’ai eu le regard vide. Merci à ma voisine de m’avoir traduit… je lui ai donc glorieusement répondu à l’époque « dos dos anos » (bah ouais, 22 je ne savais pas dire). Fou rire général garanti. Elle a arrêté d’essayer de m’apprendre, quand pour parle de « cuisinière », j’ai dit « conchita ».

Pole : « ok »
Moi : « ah et j’ai déjà du boulot à partir du 16 »
Pole : « ah bah fallait commencer par là »
Moi : « bah fallait me poser la question non ? » (c’est ton boulot ou c’est le miens, parce que là, y’a de quoi se poser la question ?)

Je lui évoque ensuite mes problèmes d’attestation employeur… envoyée/retournée etc. et ce 4 fois, sous le prétexte que ça n’est pas une originale… alors que c’est l’original.
Oui, si t’écris en noir à Pole, c’est forcément une copie…CQFD


Que j’ai refait signer par mon bosse en bleu… qui m’a été rerereretournée car « il y a 2 signatures ». Bref, elle a réglé la question (ah elle sert donc à quelque chose !!), m’a demandé de lui renvoyer des documents et a pris le soin de surligner en ROSE les pièces à joindre.

Je précise car ce fût un moment vraiment TRÈS fort : la dame a sorti le stabilo d’une magnifique trousse d’école ROSE… hello Kitty. Et dans ma tête clignotait en rouge « pintade, pintade, pintade »… Tu parles de crédibilité : sortir une trousse hello kitty devant un client…
Non, mais t’imagine le patron d’entreprise qui fait ça ?
L’apothéose, le summum de cet entretien complètement inutile… ridicule.
Ça déchire ! So fun ! Méga top cool. A Pole emploi, tout est permis ! Viens donc avec ta trousse superman si t’es cadre!
Sincèrement, j’ai dû me retenir de rire… Mais vraiment.

Bref, je suis rentrée… et ça n’était pas fini ! Non non.
Pole est plein de surprise…
J’ouvre ma boite mail : « POLE »… Pfff, qu’est-ce qu’il me veut encore le bourricot ?
« Société en Ingénierie Informatique, recherche, pour son site de Toulouse, des candidats de formation supérieure scientifique, informatique. Ensemble, nous vous proposons de bénéficier d’une formation début avril « Administrateur ORACLE » suivie d’un emploi en CDI. »

J’crois que je n’ai pas été assez claire…
Pas taper, pas taper, pas taper !

 

Article également disponible sur So Busy Girls